Interclubs Européens : Le Bouscat champion!!!

Posté par Dominique Le Fur

Voyage au Pays de la bière.

 

Samedi 5 octobre.

A défaut encore de couler, la pression commence à monter par le biais du tirage au sort de l’adversaire et de la formule de jeu.

14H00 : Partie 1        Partie 7 sur 8                        contre Rouen.

 

Pas de chance, c’est notre vainqueur de Voujeaucourt et l’équipe 2 n’a dépêché que 2 représentants pour nous prêter main forte.

Match extrêmement serré jusqu’au 11éme coup (67.5 – 68.5).

Puis un MANILLON à 80 pts creuse l’écart maxi en faveur de Rouen (61.5 – 74.5)

Les petits coups qui suivent rétablissent l’équilibre (68 – 68) jusqu’au dernier coup.

 

Fin de la partie : Les comptes sont rapidement faits et les 2 équipes sont à égalité.

Le départage devra se faire au négatif cumulé des 8 joueurs.

Aie ! La dernière place est occupée par un Bouscatais… Rouen semble vainqueur…

Mais un joueur de Rouen est appelé par son arbitre.

Ce joueur est ex aequo avec un Bouscatais à -68…

Après vérification il est passé à -71 sur le dernier coup (le seul de la salle à le louper) et Le Bouscat bat Rouen 68.5 à 67.5. Ouf !!!!!!!!!

 

 

16H30 : Partie 2        Partie joker                         contre Saint Leu.

 

La partie commence paisiblement même si les dégâts collatéraux commencent à creuser les négatifs des derniers du match.

Au 8ème coup, REFOUTRAI en double appui donne un avantage conséquent au Bouscat (73 – 63). Les coups suivants rétablissent l’équilibre (68 – 68 au 15ème coup).

 

Fin de la partie : Les comptes sont rapidement faits et les 2 équipes sont à égalité.

Le départage devra se faire au négatif cumulé des 8 joueurs.

Aie ! La dernière place est encore occupée par un Bouscatais à -350 !!! (Oh le boulet !).

Saint-Leu est déclaré vainqueur !!!! Les miracles se reproduisent rarement.

 

 

18H30 : Partie 3        Partie 7 et 8 joker    contre La Blécherette (Suisse)

 

Une victoire, une défaite, il faut impérativement gagner ce 3ème match pour espérer une demi-finale.

Départ en confiance, quelques jolis coups tels DEHOUILLA en double appui et VAGABONDE pour une victoire sans souci mais sans panache du Bouscat 62 – 74.

 

On est en demi, mais la bière ne coule pas encore à flot.

Le Bouscat termine 3ème de la première phase et rencontrera le 2ème, c'est-à-dire Saint Leu (pour changer….).

 

Un bon repas et une bonne nuit réparatrice sont indispensables.

 

Dimanche 6 octobre.

 

10H00 : Demi-finale             Partie 7 et 8               contre Saint Leu.

 

Une avalanche de mots récents (EURELIEN, CUNICOLE, DILUTIVE, PIGNERENT) et nos joueurs en hibernation depuis 2 ODS remettent à jour, mais un peu tard, leur vocabulaire.

Heureusement les stakhanovistes des mots nouveaux maintiennent l’équipe à flot.

 

Une victoire à l’arraché (encore !!!) par 70 à 66.

 

La finale nous tend les bras. Ce sera contre le Braine Trust (Braine l’Alleud), la meilleure équipe belge actuelle, championne de Belgique en titre et forte de 4 victoires en 4 matches pour l’instant (pourvu que ça ne dure pas).

Pour le Bouscat, ce sera la 4ème finale européenne de suite alors que ce sera une première pour Braine.

 

 

13H30 : Finale                      Partie Blitz                contre Braine Trust.

 

 

Après 8 coups les 2 équipes se tiennent dans un mouchoir (68-68).

Puis 2 coups changent la physionomie du match (56 – 80) :

-          Un joueur encore au top de Braine fait une conjugaison ‘nagodesque’ en formant un dérivetera du plus mauvais aloi.

-          Au 11ème coup, un ORATOIRE scrabble unique a raison du 2ème joueur belge au top.

La route est ouverte pour un deuxième triomphe consécutif et la fin de partie confirme.

Enfin une victoire large (57.5 – 78.5). Les 4 premiers sont Bouscatais et la 5ème place est partagée entre le 1er belge et le 5ème Bouscatais (belge de surcroît) à – 18 !!!

 

Notre pack est resté bien soudé et le panache est enfin de mise.

Nous mettons en bière les espoirs de victoire d’une équipe de Braine valeureuse pendant tout le week-end.

 

Vivement l’an prochain à Evian (ville d’eau, Pouah !) car, comme on dit à Peugeot, jamais 405 (Tout à fait Thierry !!!).

Écrire commentaire

Commentaires : 0